Retour au sommaire "Défense de l'environnement"

CESAM - Caps et Sentiers des Alpes Maritimes


Défense de l'Environnement

Nice
Secteur Protégé

 

 

Un des rares sites encore naturels de la Côte …

Sur le littoral, à coté des constructions de l'hôtel Maeterlinck, on nous objecte que le sentier ne pourrait pas passer dans un certain secteur parce qu'un chemin, " même soigné, constituerait une altération d'un des rares sites encore naturels de la côte ".

Ce qualificatif ne correspond pas à la réalité. Il y a longtemps qu'il n'y a plus aucun site naturel sur le littoral de notre département. Tout y a été saccagé par des constructions de toutes sortes dont certaines non autorisées, entre autres le bétonnage du Domaine Public Maritime (DPM) par l'hôtel Maeterlinck, par son déroctage de plus de 100 m3 de falaises sur le DPM, par la construction d'un mur énorme au-dessus des falaises et par son funiculaire.


Bétonnage du DPM interdit par la loi
Sans permis de construire

Où est-ce ?

 

Le secteur considéré, en totalité propriété de l'Hôtel Maeterlinck, est entouré :

- à l'Ouest : d'une clôture rouillée,de falaises détruites sur le DPM, d'un funiculaire, de constructions diverses, du bétonnage très important du port privé illégal de l'hôtel Maeterlinck et, dans la falaise, d'une grande tranchée artificielle qui a du servir pour l'évacuation des eaux noires venant d'au-dessus,

- au Nord : de grands murs supportant diverses bâtisses et la route de la Basse Corniche et des grilles avec du fil de fer barbelé.

- à l'Est : d'un blockhaus de sinistre mémoire avec de la ferraille rouillée.

 

 

Malgré tout cela ce secteur reste très beau. Pour notre association c'est une raison de plus d'y réaliser un chemin, dans le respect de la loi, afin de le faire connaître.

Même s'il s'agissait d'un site remarquable ou caractéristique du patrimoine naturel et culturel du littoral, l'alinéa a) de l'article R 146 -2 permet le passage de sentiers littoraux.

Un sentier piétonnier n'a jamais altéré la beauté d'un paysage.

 

Il y aurait une opposition à l'installation d'une petite passerelle parce qu'elle dénaturerait le caractère naturel du secteur. Une passerelle ou un passage en balcon en béton de la couleur de la falaise ne se verrait pratiquement pas. Cela serait moins visible que ce qui a été réalisé tout à coté : Un énorme bétonnage qu'on a laissé faire et le déroctage de plus de 100 m3 de falaises sur le DPM qui a été autorisé en partie par une AOT.

Le déroctage de falaises sur le DPM est interdit à des particuliers
Ici plus de 100 m3
...

 

On semble ignorer qu'une grande passerelle de 19 m de long sur 1 m. 20 et 2,00 m. de large a été installée il y a peu de temps sur le Cap de Nice. Qui plus est, sous le Château de l'Anglais classé monument historique.


 

copie du courrier qui a attiré nos remarques mentionnées ci-dessus :

Le 16 août 2001

SERVICE DEPARTEMENTAL DE L'ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE

à

CESAM

Monsieur le Président,

J'ai bien reçu vos différents envois ci-dessus référencés. Par votre premier courrier, vous souhaitiez me rencontrer sur place afin d'examiner le projet de passage des falaises de Maeterlinck.

Mon collaborateur vous a fait connaître téléphoniquement ma position de principe pour le franchissement de la falaise sud.

Au titre du site, un ouvrage apparent, même soigné, constituerait une altération d'un des rares sites encore naturels de la côte.

Au plan réglementaire, la loi littoral et les différentes protections nationales et locales rendent un tel projet peu compatible avec le respect de la lettre et de l'esprit de ces textes.

Je demeure toutefois un partenaire actif pour la réalisation d'un cheminement piéton continu et le plus homogène possible le long du littoral azuréen et je l'ai maintes fois démontré par mon aide et ma participation aux réalisation et aux études principalement menées par la Direction de l'Equipement sur tout le littoral des Alpes-Maritimes, de Théoule à Menton.

Je vous rappelle toutefois que mon Ministère ne peut se substituer au maître d'ouvrage gestionnaire du domaine public maritime représenté par le Service Maritime de l'Equipement.

Je vous engage donc à poursuivre vos démarches auprès de ce Ministère à qui j'apporterai mon soutien et mon assistance dans ses actions en faveur de ce projet.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l'assurance de ma considération distinguée.

L'Architecte des Bâtiments de France
Chef du Service Départemental de l'Architecture
Claude VERRIER

Haut de page